Survivre à la vie soloparentale

Être conjointe de militaire…ou comment survivre à la vie soloparentale!

On me dit souvent, mais comment tu fais? Comment tu y arrives? En tout cas, je te trouve bonne de faire cette vie-là. Moi, je ne serais jamais capable. Tsé on va se le dire, être conjointe de militaire, ce n’est pas toujours facile. Voir son chum quitter sans vraiment savoir la date où il reviendra, ça fait partie de la game. Gérer les enfants qui s’ennuient de papa, les réconforter alors que toi aussi, tu t’ennuies. Mais au bout du compte, ma vie, je l’échangerais pas. On s’habitue, on apprend à vivre avec. Alors à toi la maman soloparentale, ou encore la maman monoparentale, je te donne mes trucs pour éviter que tu t’arraches les cheveux de la tête (joke!). 

Mon article se résumera probablement en un mot, celui que tu devrais ou plutôt devras retenir : PLANIFICATION.

 

Il n’y a rien de mieux qu’une routine bien installée pour y arriver :

 

  1. Prépare tes menus à l’avance, fais de grosses portions que tu pourras congeler et sortir le moment venu. Ça t’évitera de devoir cuisiner alors que les enfants crient famine après une grosse journée. Et puis, une fois de temps en temps, quand tu n’as pas l’énergie de tout préparer, gâte-toi et appelle le traiteur, il le fera à ta place!
  2. Le ménage, ce FAMEUX ménage. On dirait que ça n’arrête jamais, tu ramasses puis deux secondes plus tard, tous les jouets sont éparpillés dans ton salon. Si tu peux te le permettre, prends-toi une femme de ménage. Un petit luxe qui te débarrassera de cette tâche et qui te permettra de t’occuper d’autre chose! 
  3. En lien avec le ménage, le minimalisme c’est pas mal ton meilleur ami. Moins tu as d’affaires, moins tu en as à ramasser. Moins de linge, moins de lavage. Ok, peut-être pas moins de lavage, faut pas rêver, mais de plus petites brassées à plier, on aime ça.
  4. Accepter l’aide. Ça c’est clairement mon plus gros défi. Je ne veux jamais déranger personne. Mais je te jure que parfois, c’est nécessaire. Une petite heure ou deux pour toi, pour te ressourcer, ça fait la différence. C’est important de se créer un bon réseau de soutien quand papa n’est pas là et puis, les grands-parents, ça leur fait bien plaisir de catiner! Nous, chaque dimanche, on va souper chez mes parents, les garçons sont bien contents et moi, ça me donne congé de vaisselle!
  5. Bon, ce truc n’est certainement pas pour tout le monde et je comprends bien! Par contre, pour moi, c’est indispensable. Ayant de jeunes enfants, le portage sauve ma vie. Quand j’ai les mains pleines, que mon cinq mois ne demande que mes bras et mon trois ans veut toute mon attention. On pratique aussi le cododo, ça évite d’avoir une Troisième Guerre mondiale à l’heure du dodo… Puis, je dois dire que je me gâte parce que j’ai vraiment l’impression que la vie va trop vite et qu’ils grandissent à la vitesse de l’éclair.


Au final, le meilleur conseil que je pourrais te donner, c’est de lâcher prise. Profite du temps avec tes enfants, le reste, ça peut attendre.

T’es belle, t’es bonne, t’es capable!

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Frederique

Je m’appelle Frédérique, je suis de Québec !
Maman de deux petits garçons merveilleux, Liam & Thomas. Femme de militaire. Je suis passionnée par la maternité! J’adore tout ce qui est mode & beauté.

Je suis motivée par le désir d’aider les mamans à se sentir plus femme et à ne pas s’oublier.
L’écriture est pour moi, une réelle passion, et j’espère faire une petite différence dans la vie des personnes qui me lisent. Tu peux la suivre sur Instagram!